You are currently viewing Traitement Naturel Dysménorrhée
Traitement Naturel Dysménorrhée

Traitement Naturel Dysménorrhée

 

Les dysménorrhées sont des douleurs qui surviennent au moment des règles liées à la difficulté de l’écoulement des règles. La douleur pelvienne peut survenir avec les règles ou les précéder de 1 à 3 jours. La douleur atteint un sommet 24 heures après le début des règles et s’atténue après 2 à 3 jours. Cette douleurs est souvent intense. En effet, il existe deux formes de dysménorrhées: la dysménorrhée primaire où la douleur n’est causée par aucun trouble gynécologique et la dysménorrhée secondaire où la douleur est causée par un trouble gynécologique sous-jacent, comme l’endométriose, un léiomyome utérin ou l’adénomyose utérine (une tumeur non cancéreuse ayant les caractéristiques de l’endométriose, située dans la paroi musculaire de l’utérus). Traitement Naturel Dysménorrhée

 

Recherches associées

Qu’est ce que la dysménorrhée?

Comment attrape t on la dysménorrhée?

La dysménorrhée entraine t’elle l’infertilité féminine?

Quelles sont les principales complications de la dysménorrhée?

Quelles sont ses symptômes?

Les personnes à risque de la dysménorrhée?

Diagnostique de la dysménorrhée.

Traitement médicamenteux de la dysménorrhée.

Traitement naturel de la dysménorrhée.

 

Quelques causes de la dysménorrhée

La dysménorrhée primaire
La dysménorrhée primaire sont des types de crampes que subissent la plupart des femmes. Les prostaglandines, des produits chimiques semblables aux hormones, libérés au cours de la période menstruelle. Ainsi il semblerait que ce soit elles qui causeraient des contractions utérines et la douleur. On a également découvert que les femmes ayant une dysménorrhée plus grave ont aussi un taux plus élevé d’une hormone appelée vasopressine. De plus, celle-ci rend les contractions utérines plus intenses et peut-être plus douloureuses.

La dysménorrhée secondaire
La dysménorrhée secondaire, causée par un trouble gynécologique sous-jacent, comme l’endométriose, un léiomyome utérin ou l’adénomyose utérine (une tumeur non cancéreuse ayant les caractéristiques de l’endométriose, située dans la paroi musculaire de l’utérus). Il y a plusieurs autres causes à la dysménorrhée secondaire, trop pour en faire ici une liste exhaustive. La relation entre l’endométriose et la douleur est loin d’être claire. Chez plusieurs femmes, une endométriose se découvre lors d’examens passés pour d’autres raisons, mais elles ne ressentaient aucune douleur. Par contre, plusieurs femmes peuvent souffrir d’endométriose légère, mais elles ont des douleurs aiguës. Les femmes devraient être prudentes et ne pas subir de multiples chirurgies pour tenter d’éliminer un problème qui revient continuellement. Cela peut irriter les muscles de la paroi abdominale et peut même aggraver la douleur.

 

Symptômes et complications de la dysménorrhée

Le principal symptôme de la dysménorrhée est la présence de douleurs, qui apparaissent dans la partie inférieure de l’abdomen au cours des menstruations et peuvent également être ressenties dans les hanches, la partie inférieure du dos ou les cuisses. D’autres symptômes peuvent apparaître, notamment des nausées, des vomissements, des diarrhées, des vertiges, des maux de tête ou de la fatigue.

Pour la majorité des femmes, la douleur commence généralement peu de temps avant ou au début de leurs menstruations, atteint son apogée environ 24 heures après le début des saignements et commence à disparaître après 2 ou 3 jours. Ainsi des caillots ou des morceaux de tissu sanglants provenant de la paroi de l’utérus peuvent être expulsés de l’utérus, ce qui provoque des douleurs.

Les douleurs de la dysménorrhée reste parfois spasmodiques (crampes pelviennes prononcées qui surviennent au début des menstruations) ou congestives (douleur sourde et persistante). Les symptômes de la dysménorrhée secondaire apparaissent souvent avant ceux de la dysménorrhée primaire dans le cycle menstruel et ils persistent généralement pendant plus longtemps.

Dans 5 à 15% des cas, la douleur ressentie chez les femmes atteintes de dysménorrhée primaire est assez importante pour les perturber dans leurs activités quotidiennes et peut être la cause d’une absence à l’école ou au travail.

 

Traitement médicamenteux de la dysménorrhée

Pour apaiser les douleurs liées à la contraction utérine, il est recommandé en principe de prendre des antalgiques ou bien des antispasmodiques pour calmer les spasmes. Ainsi certains spécialistes conseillent aussi les médicaments à effet anti-prostaglandine pour limiter les actions de cette substance. Mais rien n’est mieux que les produits naturels. Un essai à double insu réalisé sur un groupe de 70 femmes a montré l’efficacité de l’huile de krill à soulager les douleurs menstruelles. Ensuite dans cette étude menée auprès de 378 adolescentes ayant des problèmes de dysménorrhées il a été constaté qu’une dose de 500 ui de vitamine E par jour pendant 5 jours a permis d’apaiser les symptômes. De plus l’utilisation de magnésium en tant que complément alimentaire pendant les règles aide aussi à apaiser les douleurs liées aux crampes. Il a été observé sur 100 étudiantes au cours de cette étude scientifique, datant de 2011, que des extraits normalisées de valériane de 250 à 300 mg par jour son efficace contre ce trouble menstruel.

 

Traitement naturel de la dysménorrhée

Le centre de phytothérapie fadhila-bio dispose d’un traitement naturel et efficace pour traiter la dysménorrhée. C’est un pack de produit conçu à base de plantes, d’écorces et de racines. Il a fait ses preuves plusieurs fois. Pour tout vos besoins, n’hésitez pas à nous contacter par appel ou WhatsApp en cliquant sur le lien ci dessus. Nous faisons des livraisons dans tout les pays du monde par l’agence DHL ou par la poste. Livraison gratuite.

A LIRE:

Traitement naturel stérilité féminine

Remède naturel fibrome